Isolation intérieure & extérieure

L’isolation d’un logement constitue la première étape d’une démarche d’efficacité énergétique. Une isolation bien pensée permettra non seulement de réduire les consommations d’énergie mais aussi d’augmenter le confort et le bien-être au sein de la maison. A ce jour, il existe un grand nombre d’isolants présentant des caractéristiques techniques différentes. Si les différents matériaux présentent à peu de choses près le même pouvoir isolant, ils diffèrent néanmoins sur bien des aspects. Ainsi leur durée de vie, leur perméabilité, leur inertie sont autant de paramètres à prendre en compte afin d’optimiser le confort en hiver, en été, de réduire les consommations d’énergie et donc de réaliser des économies.
Les différentes techniques d’isolation
L’isolation des combles et des toitures :
Dans une maison individuelle non isolée, 30% de la chaleur s’échappent par le toit. C’est la partie du logement la plus exposée aux déperditions et donc la première à faire isoler. Deux techniques bien distinctes sont employées dans ce cas : L’isolation des combles perdus consiste à poser l’isolant directement sur le plancher. Ceci peut se faire par soufflage de matériaux disponibles en vrac ou par pose de rouleaux. La deuxième technique consiste à poser de l’isolant dans les rampants, c’est-à-dire sous les tuiles. Dans ce cas, les pratiques les plus communes sont l’isolation en vrac, sur chevrons, par rouleaux, panneaux ou encore par insufflation.

 

L’isolation des murs :
L’isolation des murs par l’intérieur est la solution la moins onéreuse. Les techniques sont multiples et permettent d’utiliser les isolants sous toutes leurs formes. Cependant une isolation par l’intérieur ne pourra pas traiter tous les ponts thermiques et annulera, dans certains cas, les effets de l’inertie des murs, ce qui n’est pas toujours souhaitable. Inversement, une isolation des murs par l’extérieur, certes plus onéreuse, aura pour avantage de traiter un maximum de ponts thermique et de ne pas réduire l’espace intérieur.

 

L’isolation des sols :
Pour des raisons de coût, l’isolation d’un plancher sur terre plein en rénovation n’est pas toujours justifiée. En construction neuve, elle est obligatoire et permettra de traiter les problèmes d’humidité des sols et de supprimer les ponts thermiques pour un investissement raisonnable. Dans le cas de planchers sur vides sanitaires non ventilés, on choisira une isolation périmétrique (murs de soubassement) qui est la solution la plus économique. Au contraire, en présence d’un vide sanitaire ventilé on préférera une isolation continue de la dalle du plancher.